Sur nos écrans : recherche multicritère

Retrouvez nos séances par date ou par village
- - - | |

Nos lieux de projection

Courry

Les miens

Sortie en : 2022

Durée : 01h25min

Genre : Drame

Mention :

Origine : France (VF)

De : Roschdy Zem

Avec : Roschdy Zem, Maiwenn Le Besco, Rachid Bouchareb

Synopsis

Moussa a toujours été doux, altruiste et présent pour sa famille. À l’opposé de son frère Ryad, présentateur télé à la grande notoriété qui se voit reprocher son égoïsme par son entourage. Seul Moussa le défend, qui éprouve pour son frère une grande admiration. Un jour Moussa chute et se cogne violemment la tête. Il souffre d’un traumatisme crânien. Méconnaissable, il parle désormais sans filtre et balance à ses proches leurs quatre vérités. Il finit ainsi par se brouiller avec tout le monde, sauf avec Ryad…

Critique

Chronique d’un effondrement et d’une déprise progressive, Les Miens séduit par la qualité de sa construction et l’acuité avec laquelle sont caractérisées les individualités. Mais la plus belle réussite du film est sans doute d’avoir décalé le regard sans avoir l’air d’y toucher. Ici, les visages et les prénoms induisent des origines maghrébines. Et, pourtant, elles ne sont pas un sujet. Pas d’inscriptions dans une seule classe sociale, pas de sous-entendus religieux, mais bien une famille française comme les autres. Un film, aussi, sur la parole recouvrée. Devant et derrière la caméra, Roschdy Zem, qui ne s’épargne pas, dit aux siens qu’il les aime. Et nous, on aime ça.

Bande annonce



Courry: mer. 08 févr. à 18h30min

Annie colère

Sortie en : 2022

Durée : 02h00min

Genre : Comédie dramatique

Mention :

Origine : France (VF)

De : Blandine Lenoir

Avec : Laure Calamy, Zita Hanrot, India Hair

Synopsis

Février 1974. Parce qu’elle se retrouve enceinte accidentellement, Annie, ouvrière et mère de deux enfant, rencontre le MLAC – Mouvement pour la Liberté de l’Avortement et de la Contraception qui pratique les avortements illégaux aux yeux de tous. Accueillie par ce mouvement unique, fondé sur l’aide concrète aux femmes et le partage des savoirs, elle va trouver dans la bataille pour l’adoption de la loi sur l'avortement un nouveau sens à sa vie.

Critique

Pour son troisième long métrage, Blandine Lenoir trouve dans Annie Colère le terreau propice à un film puissant et juste sur le militantisme des femmes qui luttent pour leurs droits et leurs libertés. À travers sa dialectique intelligente, une mise en scène parfois proche du documentaire et un grand soin apporté à l’écriture de ses personnages, la colère qui anime Annie touche peu à peu à l’universel et fait entendre des échos contemporains. Ces luttes passées résonnent avec les combats actuels, l’actualité outre-Atlantique et les débats hexagonaux. Un film fort en émotions et en informations, sur une période méconnue. Un film qui dit que rien n’est jamais définitivement gagné non plus.

Bande annonce



Courry: mer. 08 mars à 18h30min

La conspiration du Caire

Sortie en : 2022

Durée : 00h00min

Genre : Drame, Thriller

Mention :

Origine : Finlande, France, Maroc, Suède (VO)

De : Tarik Saleh

Avec : Tawfeek Barhom, Fares Fares, Mohammad Bakri

Synopsis

Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2022. Adam, simple fils de pêcheur, intègre la prestigieuse université Al-Azhar du Caire, épicentre du pouvoir de l'Islam sunnite. Le jour de la rentrée, le Grand Imam à la tête de l'institution meurt soudainement. Adam se retrouve alors, à son insu, au cœur d'une lutte de pouvoir implacable entre les élites religieuse et politique du pays.

Critique

Cinq ans après Le Caire Confidentiel, le réalisateur Tarik Saleh plonge à nouveau son regard acéré dans les arcanes de l’une des plus puissantes institutions politico-religieuses d’Égypte. Un lieu de foi traversé de puissantes luttes de pouvoir, dans lequel se déploie un scénario au mécanisme implacable, justement récompensé au Festival de Cannes. Avec une mise en scène au cadre étouffant, il transforme cette prestigieuse université coranique en prison à ciel ouvert, un pur décor de film noir, où les minarets deviennent des miradors, où les draperies étouffent des chuchotements mortifères, et où les illusions d’un jeune pêcheur se fracassent sur le marbre des salles de prière. Mais que fait le réalisateur, si ce n’est de la politique avec les armes du cinéma de genre. Il montre comment la dictature au pouvoir en Égypte manœuvre dans l’ombre pour soumettre l’institution religieuse indépendante et imposer un grand imam qui lui sera inféodé.

Bande annonce



Courry: mer. 12 avril à 18h30min